Devenir un résident temporaire

La protection par occupation offre opportunité de vivre dans des lieux hors du commun. Nos résidents temporaires sont de jeunes professionnels, entrepreneurs, ou encore artistes à la recherche d’un loyer abordable sans pour autant sacrifier la superficie ou la situation géographique. Voici leurs témoignages :

Clément vit dans ancienne concession Citroën dans le centre-ville de Caen : « C’est idéal pour celui qui aime vivre dans des lieux atypiques et qui est ouvert d’esprit, assure. Comme il y a un espace cuisine commun, nous faisons de nouvelles rencontres autour d’un café ».

Nicole a emménagé dans des bureaux transformés en appartements à Châtellerault : « J'avais besoin d'un logement en urgence mais les loyers à Châtellerault étaient beaucoup trop chers. Là, je paie 150 € par mois charges comprises. Je trouve que le concept est bien. C'est très calme. Tout le monde y trouve son compte. »

Rémi vit dans un ancien immeuble de bureaux Place Vendôme à Paris : « Professeur en éducation physique adaptée, j’ai débarqué à Paris il y a plusieurs mois pour monter ma boîte. Faute de situation stable, j’ai été obligé, au début, de squatter chez des amis. Cette solution me permet d’avoir mon indépendance tout en faisant un maximum d’économies. »

Florent vit dans un ancien immeuble de bureaux en région parisienne  : « Il y a deux ans, j’ai commencé à me renseigner pour prendre un studio. J’ai finalement dû renoncer faute de budget. C’est là que j’ai découvert le principe de la protection par occupation dans un article de journal. Le concept m’a tout de suite plu. On peut se retrouver à vivre dans des lieux aussi insolites qu’un château, un hôtel, une école… J’ai donc déposé un dossier de candidature et après à peine un mois d’attente, j’ai emménagé avec trois autres résidents dans un ancien immeuble de bureaux à Noisy-Champs, en Seine-Saint-Denis. Le bâtiment est immense. Je dispose d’une chambre de 25 m2. Plus du double de ce que j’avais dans la maison de mes parents à Bobigny ».

Elise vit dans un ancien immeuble de bureaux Place Vendôme à Paris : « Après mes études à l’ESC Marseille, je suis revenue vivre chez mes parents dans l’Essonne. Une heure et demie de transport pour aller travailler ne m’enchantait guère, mais avec un salaire de débutante en CDD, je n’avais pas les moyens de me payer une location à 800 euros par mois ».

Nous mettons à disposition de tous nos résidents temporaires une chambre privée, ainsi que salle de douche, cuisine et un grand espace salon/salle à manger à partager avec le reste des résidents.

Nous avons actuellement des dizaines de chambres disponibles, commencez votre recherche des aujourd’hui !

RÉSIDENTS TEMPORAIRES

Ce que vous devez savoir

  • La redevance est de 201€ maximum par mois
  • la période d’occupation n’est pas ferme et dépend de la nouvelle destination du bâtiment
  • Les résidences sont pour la plupart non meublées
  • Vie en colocation
  • Tous les bâtiments sont non-fumeurs
  • Les animaux de compagnie ne sont pas acceptés

PROCÉDURE D'INSCRIPTION

  • 1 Postuler directement à l’offre de votre choix en ligne
  • 2 Camelot fait une 1ère sélection à partir des demandes reçues
  • 3 Nous nous entretenons avec tous les candidats
  • 4 Les candidats présélectionnés visitent la résidence
  • 5 Vous avez été sélectionné, vous pouvez emménagez !

Résidents temporaires – Les avantages

Je n’aurais jamais cru pouvoir habiter un jour dans l’un des plus beaux quartiers de la capitale ! Encore moins arriver à mettre en plus des sous de côté !

Critères de sélection

  • Être majeur
  • Garantir de revenus réguliers
  • Etre ressortissant de l’UE ou avoir un permis de séjour valable
  • Garantir d’un engagement de relogement par un proche
  • Etre flexible et prêt à vivre dans des lieux atypiques
  • Avoir un bon sens des responsabilités
DesignSwirl Studio