Fécamp : l’hébergement transitoire répond à la demande des entreprises et des salariés

Logement. La plate-forme d’hébergement transitoire se développe sur le territoire des Hautes Falaises en proposant des solutions de logements pour les salariés, stagiaires et étudiants.

Paris Normandie | 18 juin 2018 | I. Neveu

La plate-forme d’hébergement transitoire, mise en place par le CLHAJ (Comité pour les logements et l’habitat des jeunes de Seine-Maritime), fait la démonstration de son utilité depuis son installation à Fécamp en avril 2016. Ce dispositif permet de répondre aux besoins des entreprises qui recrutent sur le territoire du Pays des Hautes Falaises et de la Côte d’Albâtre. Afin de répondre aux demandes, Stéphanie Logiou tient une permanence dans les locaux de la Chambre de commerce et d’industrie de Fécamp/Bolbec, rue Bailly à Fécamp « « En 2017, j’ai reçu 90 personnes pour lesquelles nous avons trouvé une solution et parfois deux ou trois selon leur affectation ou l’évolution dans l’entreprise où elles se trouvaient. Depuis le début de l’année 2018, nous sommes déjà à 53 solutions temporaires trouvées. Cela peut aller de la simple semaine à 6 mois ou davantage. Sur ces dossiers, 16 ont accédé à un logement ordinaire démontrant ainsi la pérennité de l’emploi. »

Bientôt un troisième logement

Cependant ce n’est pas toujours aisé de trouver un logement adéquat pour des périodes courtes ou qui évoluent dans le temps explique Stéphanie Logiou « Nous recherchons tout type de solutions afin de répondre aux demandes des stagiaires ou du public en intérim, que ce soit dans le logement HLM public, le meublé touristique ou chez l’habitant. Il faut nécessairement négocier les prix et faire fonctionner le bouche-à-oreille. Cependant, depuis mars 2017, la plate-forme s’est enrichie d’un premier logement puis d’un second ouvert à la colocation pour quatre personnes (type 5, duplex de 108 m2) ce qui permet de proposer un hébergement à moindres frais. Prochainement, un nouvel appartement ouvrira à Etretat où il y a une forte demande en emplois saisonniers dans l’hôtellerie-restauration. »

Conforter un emploi

Actuellement, ils sont quatre à effectuer leur stage de fin d’études dans une entreprise fécampoise ou à Paluel tandis qu’Hassan, après avoir bénéficié de l’hébergement temporaire lors de sa période d’essai de trois mois, ait pu trouver une autre solution en accédant à un logement de type T2 dans le parc HLM. Romain et Maxime, étudiants à l’INSA (Institut National des sciences appliquées) de Rouen, en stage à la Centrale EDF de Paluel, Benjamin et Axel de l’IUT de Poitiers occupent, quant à eux, la colocation proposée par le CLHAJ76. Les deux premiers précisent : « Nous avons été orientés vers la plate-forme du CLHAJ par un prospectus qui nous a été remis par la direction de Paluel. »

Même chose pour les deux jeunes poitevins qui ont été directement mis en relation avec Stéphanie Logiou par l’entreprise OLVEA. « Après une période de stage de six mois, je viens de décrocher un CDD de 6 mois. Il faut donc que je prolonge mon temps dans cet appartement ou voir avec Mme Logiou une solution de remplacement. » C’est en fait toute l’action de la responsable de la plate-forme de parvenir à trouver des solutions pour les jeunes qui viennent travailler à Fécamp qu’ils soient d’ailleurs ou de la région même très proche « Cela permet aux jeunes d’obtenir un travail, que ce soit en intérim ou saisonnier, un stage ou un CDD, permettant parfois de consolider leur emploi en CDI. Les entreprises y trouvent également leur compte en pouvant accueillir la main-d’œuvre recherchée. »

Cette opération est soutenue par Fécamp Caux Littoral Agglo, la Caisse d’Allocations Familiales de Seine Maritime et par la Direccte Normandie dans le cadre de la plate-forme d’appui aux mutations économiques. « Certains financements arrivent à leur terme. Nous allons devoir trouver d’autres formes de financement sur le territoire que ce soit auprès de collectivités ou des entreprises par le cadre de fonds sociaux. »