Le Mouv: Viens chez moi, j'habite dans un bureau

Une société hollandaise met en relation les propriétaires de bureaux vides et les locataires sans le sou. Pour 200 euros par mois, charges comprises, vous pouvez installer votre lit de camp dans une grande chambre. Mais pas question de griller une clope ou d'inviter les potes.

Le Mouv: Viens chez moi, j'habite dans un bureau

Vous n'avez pas les moyens de payer un studio de 9 mètres carré en centre-ville? Votre dossier vient, encore, d'être classé verticalement par l'agence immobilière? La solution est peut-être dans une zone industrielle.

Camelot Property, une société hollandaise fondée en 1993, propose des logements... dans des bureaux, principalement en périphérie des grandes villes. Exactement comme si vous dégagiez le bureau de la compta pour y installer votre lit, votre armoire et votre collection de pots en terre cuite.

Si vous n'êtes pas tenté par le bureau, la société peut aussi vous proposer une chambre dans une ancienne maison de retraite ou un monastère. Le tout à pas cher : 200 euros par mois maximum, charges comprises. Revers de la médaille : un règlement intérieur drastique. Interdit de fumer, d'inviter des amis, d'avoir un animal, obligation de prévenir pour toute absence supérieure à trois jours. Et si le propriétaire veut récupérer ses bureaux, vous avez un mois pour plier bagage, même au coeur de l'hiver.

Le "gardiennage par occupation" permet aux entreprises de garder leurs locaux en bon état, les locataires signalent les fuites d'eau, et évitent que les locaux ne soient squattés.

Tout ça est encadré par la loi de mobilisation pour le logement et la lutte contre l'exclusion qui institue, à titre expériemental et jusqu'au 31 décembre 2013, l'occupation temporaire de locaux vacants par des résidents temporaires. Il y a encore quelques jours, tous les locataires se préparaient à faire les valises à la fin de l'année.

Mais, coup de chance, la commission des affaires économiques vient de voter un amendement qui prolonge l'expérience pour cinq ans. Camelot Property va donc continuer à étendre son parc immobilier temporaire en Ile de France, dans l'ouest et la région lyonnaise. Et si vous vous faites virer, vous pourrez toujours aller chez une copine.

Réécouter cette émission