Protection Sécurité Magazine

Autre solution qui commence à émerger depuis quelques mois en France, grâce à la loi Élan, la protection par occupation. « Au lieu d’empêcher l’intrusion, explique Jean-Christophe Chwatz, nous allons installer des occupants pour la période de vacance du bâtiment. Cette formule, très populaire en Grande- Bretagne et aux Pays-Bas, présente des avantages indéniables : les locaux seront occupés et les dégradations seront limitées. Les personnes ou les entreprises disposent d’un logement ou d’un espace, parfois très bien situé, à un bail très avantageux, moins de 200 euros par mois, quels que soient la surface et l’emplacement. Pour le propriétaire, c’est l’assurance de récupérer son bien dès qu’il a trouvé preneur, dans la mesure où le contrat stipule que les occupants le sont à titre temporaire et ne sont pas considérés comme des locataires. »

Protection Sécurité Magazine | Janvier-Février 2020 | La Rédaction

3 Questions à Olivier Berbudeau​

Quelle est l’activité de Camelot Europe ?

Créée en 1993, Camelot Europe est une société européenne, spécialiste de la gestion et protection de l’immobilier vacant. Nous gérons 10 000 projets immobiliers. Présents en France depuis 2011, nous proposons une offre de service globale. Nous nous chargeons de gérer, protéger, entretenir tout type d’immobiliers vacants – y compris des terrains vides. Nous pouvons également installer des résidents temporaires, sélectionnés et gérés par Camelot Europe, afin de maintenir le bâtiment vacant protégé et préservé (salariés en mobilité, apprentis, personnels du BTP ou start-up pour les locaux commerciaux), dans le cadre de l’article 29 de la loi Élan.

 

De quels outils disposez-vous pour la protection de sites ?

Nous utilisons toute la gamme de technologies disponibles : verrouillage et blindage des accès (éventuellement murage ou tôlage des accès), systèmes de détections, antiintrusions, vidéosurveillance (reportée sur un centre de télésurveillance agréé), etc. Nous avons mis au point des tours mobiles constituées d’un mât télescopique de treize mètres de hauteur, sur lequel nous pouvons installer des caméras et des détecteurs infrarouges et thermiques avec une portée de 200 m. Nous pouvons y associer de la sonorisation et de l’éclairage en fonction des besoins du client. À ce jour, nous disposons de plus de 500 tours mobiles, que nous mettons à disposition de nos clients durant les périodes de vacance de leurs sites.

 

Quels conseils donneriez-vous à un responsable de sûreté dont le site va être vacant ?​

Lorsque c’est possible, il faut anticiper la vacance et mettre en place les outils de protection dès le départ des occupants. Chaque site est particulier et nécessite une protection sur mesure. Pour être rationnelle et efficace, elle doit être étudiée conjointement avec un spécialiste.