Vide-mairie. Du radiateur au Minitel, tout doit disparaître !

La commune de Ploubazlanec (Côtes-d'Armor) se dote d’une nouvelle mairie et l’ancien bâtiment va être détruit au printemps. Particularité de l’aventure, tout est à vendre avant destruction : le mobilier, les chaises, le matériel informatique (dont un Minitel !)… Mais aussi les fenêtres, les cloisons mobiles, les vieux radiateurs en fonte, les lattes de parquet ou les réservoirs de chasse d’eau en acier laqué. Avis aux bricoleurs et amateurs de vintage

Le Télégrame | 15 Février 2019 | Armelle Menguy

On connaissait le vide-greniers et le vide-maison ! Place au vide-mairie, comme l’a imaginé la commune de Ploubazlanec (Côtes-d'Armor) dont la mairie actuelle va être détruite au printemps, juste après le déménagement dans des locaux flambant neufs.

Vous n’y trouverez pas de tourniquette à faire la vinaigrette, de pelles à gâteaux en argent, de fauteuils blancs design en forme de coque ou de cuisinière d’antan avec un four en verre… Si la mairie de Ploubazlanec vend son mobilier, celui-ci est surtout composé d’armoires métalliques, de vieux bureaux de travail, de chaises de réunion et de matériel informatique quasiment obsolète depuis son arrivée sur le marché, comme tout bon ordinateur qui se respecte…

Radiateurs, lames de parquet, chasses d'eau…

Cependant, ce sont peut-être les futurs acheteurs qui vont créer la surprise, comme l’explique Benoît Masse, directeur des services généraux. « La mairie actuelle ne pouvait pas être réhabilitée, cela aurait coûté des fortunes tant le bâtiment a de niveaux différents ; c’est pour cela qu’une construction neuve s’est avérée nécessaire. Tous les services vont être équipés à neuf, tant en mobilier qu’en matériel. Nous aurions pu faire le choix de passer par Web Enchères, qui sert aux collectivités territoriales pour la vente habituellement, mais il y a une particularité qui nous est propre car la mairie actuelle va être détruite dès que le déménagement aura été fait ».

« Alors, on se dit que localement, quelqu’un peut être intéressé par un vieux radiateur en fonte, une cloison de bureau pouvant devenir un pare vent sur une terrasse, un réservoir de chasse d’eau en acier laqué, de vieux toilettes ou même des lattes en chêne du plancher de la salle de conseil municipal… On sait qu’aujourd’hui, tout ce qui est ancien ou vintage peut être détourné de son usage et qu’il y a des tas de gens qui bricolent et rénovent… ». Les lieux abritent des toiles de maître comme une œuvre de Cornélius et des grandes planches historiques de cadastres. Celles-ci ne sont bien sûr pas à vendre mais la commune peut consentir à se débarrasser de quelques éléments de pure décoration, comme des vues aériennes cadastrées et encadrées.

Deux visites pour faire son choix

La mairie va donc être ouverte à tous le mercredi 6 février et le samedi 9 février, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h, pour accueillir des groupes de quatre, toutes les quinze minutes (*). Lors des visites, l’ordre de réservation donnera la priorité pour un achat éventuel. Ce qui ne sera pas vendu lors de ces deux journées sera proposé sur Web Enchères et au chantier d’insertion de Paimpol. Ce qui n’aura pas été retenu du tout finira à la déchèterie. La réception de la nouvelle mairie est prévue vers le 15 avril. À partir de cette date, un créneau de trois semaines sera alloué pour vider les lieux avant la destruction du bâtiment, en mai. Alors, qui veut le Minitel ?